Afterlife – Arcade Fire

Bizarre que le terme afterlife, déclaré si horrible en début de chanson, ne se soit pas transformé en cours de route. C’est peut-être qu’Arcade Fire, en toute cohérence, ne voudrait pas jouer aux autorités en la matière. Ou alors, plus simplement, c’est que le with you suffit à transfigurer l’après-vie appréhendée en Vie qui vaut la peine d’être désirée ardemment.

Before Your Very Eyes

À vos écouteurs ! Tous les 15 jours, la chronique de Jonathan Guilbault propose une réflexion doublée d’une aventure musicale. Christophone, play.